Une installation photographique diffusée du 16 juin au 27 août
132 rue Racine Est, Chicoutimi
Les transformations que vit le territoire rural québécois sont au cœur de ma pratique artistique depuis de nombreuses années. Après avoir travaillé sur les enjeux de représentation de l’agriculture biologique productiviste et les défis quotidiens vécus par les producteurs laitiers, l’appel de mes racines familiales se faisait de plus en plus fort.
Mes recherches des quatre dernières années, inscrites dans la rupture existant entre les représentations idylliques de la ruralité et la réalité du territoire, ne pouvaient trouver une meilleure occasion pour dépasser leur statut théorique et s’inscrire dans une nouvelle création. À travers mon regard sur la ferme de son enfance et ses voisins du rang Saint-Isidore, il y a l’occasion d’illustrer de façon sensible les profondes modifications qu’a vécues la ruralité québécoise dans les dernières décennies.
Autre version de la publication Colis d'art proposée par le Musée ambulant, l’exposition présente une série photographique de 24 images qui s’inscrit dans une approche documentaire critique et qui réfléchit à l’espace productiviste qu’est devenue la campagne. Depuis l’arrivée de ma famille sur le rang il y a près de 40 ans, les changements qui se sont opérés ont radicalement modifié la façon d’occuper l’espace rural et la manière de concevoir l’agriculture, avec des impacts majeurs sur le patrimoine bâti, le paysage, l’alimentation et l’environnement.
Par cette œuvre où le personnel côtoie l’universel, je pose ouvertement la question de notre rapport à la ruralité contemporaine.