L'AIR DE TAKASAKI

Réalisé lors d’une résidence de recherche et création au Japon, "L’air de Takasaki" s’intéresse aux zones frontalières entre urbanité et ruralité, la où la ville s’étend progressivement par-dessus les rizières, créant un territoire entrelacé en constante évolution, générant de nouvelles topographies dynamiques.

Réalisé lors d'une résidence de recherche et création au Palais des Paris à Takasaki, Japon, "L'air de Takasaki" est une réflexion sur les zones frontalières entre urbanité et ruralité, là où la ville s'étend progressivement par-dessus les rizières, créant ainsi un territoire entrelacé en constante évolution, générant sans cesse de nouvelles topographies dynamiques. Alors que paradoxalement le riz est à la base de l'alimentation nipponne, les rizières disparaissent de plus en plus au profit de nouveaux bâtiments dans la plus complète indifférence. Comme en Amérique du Nord, les nouvelles banlieues s'étendent sur les terres agricoles, créeant ainsi l'effet "trou de beigne" dans le centre des villes et mettant en péril la souveraineté alimentaire du pays.
Back to Top